Les heures souterraines de Delphine de Vigan

Afficher l'image d'origineDelphine de Vigan est une romancière et réalisatrice française (Boulogne-Billancourt 1966), auteure de quelques huit romans à succès, certains d’entre eux couronnés par plusieurs prix littéraires.

Le premier livre que j’ai lu d’elle est Rien ne s’oppose à la nuit (2011) que j’ai beaucoup aimé. Un livre qui a récolté 4 prix bien mérités car l’écrivaine a trouvé une prose parfaite pour nous décrire la bipolarité de sa mère et toutes les souffrances qui en ont découlé au sein de sa famille et d’elle même.

Les heures souterraines (2009) est un livre déjà ancien, mais je l’ai vu  en édition de poche et je l’ai acheté. Un téléfilm inspiré de ce roman a été tourné en 2014 par Philippe Harel et couronné du Prix Pyrénées d’Or du meilleur téléfilm avec le  prix de la meilleure interprétation féminine pour Sophie Ferdane dans le rôle de Mathilde.

C’est un livre écrit dans le style de Mme de Vigan, c’est à dire un style vif et direct,  assez électrique par moments ce qui correspond assez bien au cadre de l’action : la mégapole parisienne. Le sujet du roman est très urbain et terriblement crédible car ancré dans une réalité horrible: l’histoire de deux solitudes au sein de la grande ville qui est Paris, avec ses dix millions d’habitants et un fort taux sociétal de souffrance par solitude au sein de la masse anonyme.

Mathilde Debord a la quarantaine, elle a perdu son mari dans un accident de voiture depuis 8 ans; elle a eu du mal à s’en sortir avec deux enfants à charge mais elle a trouvé du travail où elle s’est beaucoup investi. Puis un  jour, sans raison ni explication très logique, son boss, Jacques,  lui a déclaré la guerre en la harcelant de façon éhontée jusqu’à son anéantissement complet. Qui pourrait résister à une telle pression?

Thibault est médecin urgentiste, il a 43 ans et vit immergé dans le stress de la ville, il passe un tiers de son temps en voiture. C’est un bobologue qui soigne autant l’âme des gens que leur corps. Il n’est pas heureux de sa vie et de la relation qu’il a avec une partenaire sexuelle assez distante, Lila,  avec qui il n’arrive pas à échanger de l’affection, mais seulement du sexe; il se sent très frustré; il sait cependant qu’une rupture avec Lila provoquerait un grand vide dans sa vie; malgré cela, il décide de rompre avec Lila.

Ces deux êtres à la dérive sont faits pour se rencontrer, peut être même pour s’aimer, mais c’est sans compter sur la grande pieuvre qui est la ville qui avale ses proies sans laisser de traces. Les gens disparaissent dans la foule qui les engloutit comme le va et vient du ressac qui remue le sable pour l’abandonner sur la rive.

Le sentiment de solitude au sein de la foule est très bien dépeint, avec des mots justes et qui font mouche. Le lecteur se sent étouffer par moments et voudrait crier sur les toits que Mathilde et Thibault sont faits pour se rencontrer et qu’ils ont droit au bonheur.

Le harcèlement au sein de l’entreprise et l’érosion à petit feu de Mathilde  sont décrits avec une précision d’horloger. Cela fait mal et le point de vue de l’écrivaine est impitoyable. Page 168 on peut lire…aujourd’hui il lui semble que l’entreprise est un lieu qui broie. Un lieu totalitaire, un lieu de prédation, un lieu de mystification et d’abus de pouvoir, un lieu de trahison et de médiocrité. Aujourd’hui il lui semble que l’entreprise est le symptôme pathétique du psittacisme le plus vain(psittacismerépétition mécanique d’expressions, phrases ou formules par un sujet qui ne les comprend pas nécessairement).

LES HEURES SOUTERRAINES, Livre de Poche 32095 (Éditions JC Lattès 2009),  ISBN 978-2-253-13421-3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s