Archives de tags | Prix Livre Inter 2019

Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam

Résultat de recherche d'images pour "arcadie emmanuelle bayamack-tam" Emmanuelle Bayamack-Tam est une écrivaine française (Marseille 1966), agrégée de Lettres Modernes; elle écrit aussi des romans noirs sous le pseudonyme de Rebecca Lighieri.

Arcadie (2018) a été couronné par le Prix Livre Inter 2019. C’est une lecture-aventure plaisante quoique dérangeante car le style de l’auteure est unique, fait d’un mélange d’érudition, d’humanité, d’humour et dérision avec une dose d’amoralité et une forte pincée de modernité. Par moments c’est cru mais jamais vulgaire. C’est un roman de moeurs assez décalé. C’est un livre sur la constitution d’une identité

C’est l’histoire de Farah entre ses 6 ans et ses 18 ans, une gamine étonnante, assez délurée mais néanmoins assez cérébrale, qui sera élevée dans un endroit édénique dans le Midi de la France (lieu non précisé) appelé Liberty House où réside un ramassis de personnages, tous plus éclopés les uns que les autres, tous originaux, à commencer par les parents de Farah (parents et grand mère), tous pratiquant l’amour libre et la vie naturelle et végétarienne, tous allergiques aux ondes électromagnétiques, aux phtalates, au glyphosate; aux pesticides, aux sels d’aluminium, aux perturbateurs endocriniens, aux réseaux sociaux, etc, etc. Et cette communauté est menée tambour battant par un gourou charismatique qui couche avec tout le monde, prénommé Arcady.

Farah depuis son enfance est éperdument amoureuse d’Arcady et attend avec patience (et sagesse) de se donner à lui.

Mais Farah, qui a une allure assez androgyne commencera a muer à l’adolescence pour émerger comme chrysalide atteinte du syndrome de Rokitansky, une maladie plutôt vilaine avec agénésie du vagin et de l’utérus. De plus, la gamine a une cyphose. Inutile de vous dire que ceci va conditionner beaucoup de choses chez cette jeune personne sans que cela la fasse péricliter en aucune façon.

Et Farah apprendra que son paradis qui prônait l’amour universel ne sera pas capable d’appliquer la règle pour tout le monde…Ce sera la fin de l’innocence pour Farah devenue adulte à la fin du livre.

Le langage employé par les jeunes dans ce livre est très bien rendu quoique difficile à digérer.

C’est un roman plein de fraicheur, original, assez docte par moments et qui situe bien les différents sujets abordés par cette histoire.

ARCADIE, P.O.L. 2018,  ISBN 978-2-8180-4600-5