Les prépondérants d’Hédi Kaddour

Afficher l'image d'origine Hédi Kaddour est un poète et romancier d’origine tunisienne (1945), traducteur de l’anglais, de l’allemand et de l’arabe; il a été  reçu premier à l’Agreg de lettres modernes!

Le roman Les prépondérants a reçu trois prix :  le Prix Jean Freustié 2015 (créé en 1987 par Christiane Freustié, la seconde épouse  de l’écrivain et éditeur; ce prix récompense un écrivain français avec une oeuvre en prose);  le Grand Prix du roman de l’Académie Française 2015 (ex-aequo avec Boualem Sansal) et le Prix Valéry Larbaud 2016 (décerné chaque année à Vichy à un écrivain publiant une oeuvre  dont l’esprit, le sens et la pensée rejoignent celle de V.Larbaud).

Les prépondérants est un très bon roman, bien écrit et intéressant, même si j’ai trouvé quelques longueurs à partir de la deuxième moitié. C’est un roman d’apprentissage dans un contexte historique bien particulier. C’est aussi un roman des identités (française, maghrébine, nord-américaine).

Les prépondérants était un club très fermé où se retrouvait l’élite Européenne très hiérarchisée, un lobby réel, le plus réactionnaire et organisé d’Afrique du Nord composé de Français désirant un Protectorat permanent.

J’ai trouvé fascinante la première partie qui se déroule à Nahbès, une ville fictive du Maghreb entre le Maroc et la Tunisie, sous protectorat français. Parce que le roman se situant en 1920 au cours des années folles, dans une petite ville du Maghreb, nous avons de façon éblouissante le descriptif du choc de trois cultures: d’abord la culture locale arabe, riche en différences pour nous, parfois cocasses, parfois agaçantes car beaucoup trop éloignées de notre culture occidentale; puis la culture d’une certaine France engoncée dans ses privilèges, se croyant au dessus de tout et surtout ne désirant aucune évolution dans le cadre de la colonisation. Ce sont des Européens qui se croient plus civilisés que les indigènes mais qui ne voient pas venir les changements. Et puis un dernier pôle constitué par l’irruption dans ce Maghreb médiéval, d’un groupe de tournage d’Amérique du Nord, hommes et femmes délurés et passablement transgresseurs; ces individus arrivent au Maghreb et traitent les indigènes comme des égaux, ce qui dérange les autres parce que cela questionne tout le système. L’irruption des Américains indispose les milieux coloniaux car cela fait faire des comparaisons aux Maghrébins = elle trouble les mœurs locales, ils sentent la présence d’une nouvelle force économique et sociale.

La première partie qui se passe au Maghreb est très « couleur locale » avec des gens qui parlent de façon imagée une langue savoureuse truffée de dictons et proverbes à tout propos; on peut dire que pour chaque occasion ils ont un dicton. Je ne résiste pas au plaisir d’en citer quelques uns : « une poignée d’abeilles vaut toujours mieux qu’un sac de mouches« , « il essayait cependant de ne jamais aller trop loin sur le chemin des erreurs, qui n’est une pente que pour les âmes faibles et il ajoutait que le meilleur moyen de racheter ses fautes au regard du Miséricordieux, c’était de ramener vers le bien d’autres croyants plus fourvoyés que soi« , « quand la pierre a quitté la main, elle appartient au diable« ,  « le malheur de l’homme vient de sa langue », « elle a un grand râteau la rumeur publique, mais au moins elle n’épargne pas les coupables », « la meilleure poule c’est celle que le voisin a nourri », « la trop bonne couturière finit par coudre les yeux de son mari », « jette le tison, il emportera la fumée avec lui », « pour un qui rit, il en faut toujours un qui pleure », « celui qui pleure ne fait que voler son propre temps »,  « aucune saison n’est obligée de respecter la précédente », « quand on est sec, on se fait briser ».

Inutile de signaler que le rôle de la femme dans ce contexte est consternant. Les femmes sont des créatures soumises à la Lune, autrement dit, lunatiques, changeantes. Il existe une règle générale qui consiste à ne pas saluer une femme  car c’est un signe réservé aux hommes. On va jusqu’à demander pardon à un interlocuteur chaque fois que le mot femme est prononcé dans la conversation…Toutes les histoires galantes passent par le hammam qui est, pour beaucoup, le lieu de la perversion des femmes…

Un des personnages principaux est Raouf, le jeune fils lycéen brillant d’un notable local, élevé entre les deux cultures arabe et française; le jeune homme hésite entre révolution et nationalisme. Il tombera amoureux de l’actrice Américaine principale  qui est mariée. Un autre personnage emblématique est Ganthier, un ex-officier de l’armée française, amoureux de la littérature; Ganthier incarne le grand mythe colonial, il est assimilationniste. Un autre personnage intéressant est Rania, une belle et jeune veuve maghrébine (son mari est mort au cours de la première Guerre Mondiale en Europe); Rania est une figure subversive avec son statut de veuve et de fille de notable, cultivée, dangereuse (elle pense que trop de science est la science des incroyants), amoureuse de Ganthier, mais c’est un amour impossible, inimaginable quoique si logique…

Raouf partira en Europe et fera son éducation sexuelle et culturelle tout en s’impliquant dans des mouvements subversifs qui vont conditionner son destin. Il résidera en Allemagne au moment de la montée du national socialisme. Cette partie européenne du roman m’a beaucoup moins intéressée, mais il fallait bien trouver une conclusion à ce livre qui comporte pas mal de clichés : le grand colon, la veuve éclairée, le lycéen brillant, la star américaine.

Pour l’auteur, ce livre est un roman des occasions ratées; ce sont les prépondérants qui font échouer le projet Taittinger de 1922 à l’égard des protectorats, signé par Barrès et torpillé par les prépondérants.

LES PRÉPONDÉRANTS, Gallimard 2015,  ISBN 978-2-07-014991-9

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s