Celle que vous croyez de Camille Laurens

Afficher l'image d'origine Camille Laurens est le nom de plume de l’écrivain française Laurence  Ruel (Dijon 1957) agrégée de Lettres Modernes,  faisant partie du jury du Prix Femina. Son oeuvre est une réflexion constante entre le rapport de la fiction et de la réalité, l’illusion et la vérité.

J’avais lu d’elle il y a longtemps deux livres : L’amour (2003) que j’avais trouvé magnifique, avec beaucoup de références à La Rochefoucauld, un texte sur l’amour éternel, l’amour tout court si indissociable de nos vies. Et Le Grain des mots (2012), un recueil de chroniques brèves autour d’un mot, si pleines d’esprit, parfois savantes parfois cocasses.

Celle que vous croyez (2016) a reçu le prix du Roman-News , crée en 2011 et qui récompense un auteur francophone qui déplace vers la fiction un fait divers ou un personnage issu du réel. Celle que vous croyez est un roman d’autofiction, assez dérangeant pour le lecteur et qui met en abyme plusieurs versions de la même histoire avec plusieurs styles d’écriture; le lecteur en est tout déboussolé. Dans l’histoire de Madame Laurens se mêle l’imaginaire au réel et le lecteur se perd en conjectures, le lecteur perd pied par moments, c’est très réussi. On peut dire qu’il y a manipulation en permanence. Et d’ailleurs OÙ est la vérité dans ce roman. Il me faudra le lire une deuxième fois et cela en vaut la peine.

L’HISTOIRE : une femme vieillissante (48 ans…) voudrait retenir son amant (un vrai goujat); elle doute de son pouvoir de séduction. Pour mieux contrôler son amant elle va créer un personnage féminin sur Facebook, une fausse identité inventée de toutes pièces, un fake (jeune, belle, délurée, et disponible), qu’elle va affubler de tous les appâts possibles afin d’intéresser un pote très proche de son amant .

Cela va marcher mais elle va se prendre au jeu et cette relation virtuelle va l’obséder. Et lorsque son ami virtuel voudra la rencontrer, elle ne pourra pas se personnifier. Comment se tirer de l’impasse? De toute façon l’affaire est très mal engagée car elle repose sur des mensonges.

Ce livre relève deux sujets intéressants. Le premier est celui de la femme de 50 ans qui n’a plus ses atours physiques pour séduire. Le deuxième sujet est assez passionnant, c’est l’irruption de l’influence des réseaux sociaux dans la vie des gens , un pur bouillon de culture pour les mensonges, faux semblants, délires en tout genre et champ d’action incontrôlable pour une faune qui rôde dans cette vase. Ceci doit donner à réfléchir. Et j’ai une pensée attendrie pour toute cette jeunesse qui étale sans pudeur et sans arrière pensée toute son intimité. Les gens se croient soutenus par ce monde virtuel, mais jamais, sociologiquement parlant, les gens ont été aussi seuls et aussi mal communiqués.

Lecture intéressante qui interpelle le lecteur parce qu’elle pose de vrais problèmes de société. Et ce livre est diaboliquement bien articulé. Ce roman est une belle aporie. Bravo.

CELLE QUE VOUS CROYEZ, Gallimard 2016,  ISBN 978-2-07-014387-0

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s