Dans le grand cercle du monde de Joseph Boyden

 Joseph Boyden est un écrivain canadien (Toronto 1966), de langue anglaise et qui vit à La Nouvelle Orleans; il possède des origines crees, un des peuples autochtones de l’Amérique du Nord; ses ouvrages sont consacrés au destin des Premières Nations du Nord de l’Ontario.

Dans le grand cercle du monde (The Orenda 2013) est un livre qui possède un énorme souffle épique: il raconte les guerres fratricides entre les indiens de l’Ontario et les colons européens du  XVII siècle, notamment des Français qui ont bâti La Nouvelle-France sur les berges du Saint Laurent où il existait un commerce prospère entre les Indiens et les colons Français, Hollandais et Anglais, essentiellement autour des peaux de bêtes. C’est aussi un roman historique sur ces Primitive Nations et la christianisation par les pères jésuites de cette partie de l’Amérique du Nord. De plus, on ressent dans ce livre l’attachement viscéral de l’auteur Boyden envers cette nature démesurée, grandiose mais très rude et cruelle; ce roman, l’écrivain « l’a porté » dans son coeur pendant plus de 20 ans….

Nous avons trois voix narratives : celle du père jésuite français Christophe, celle d’Oiseau, un chef Huron dont la femme et les deux filles ont été tuées par des Iroquois, puis la voix narrative d’une jeune iroquoise adoptée par Oiseau, qui est animée  et habitée par un désir farouche de vengeance.

Le personnage du père Christophe serait inspiré par Jean Brébeuf, un missionnaire originaire de Normandie, capturé par les Iroquois et brûlé vif en 1649; le père jésuite est allé prêcher le christianisme afin de sauver l’âme de ces peuples primitifs.

Le titre en anglais du livre, The Orenda, fait allusion à ce que ces peuplades assimilent l’âme des chrétiens à l’orenda, une espèce de force vitale. Mais ces peuplades croient que non seulement les êtres humains, mais aussi les animaux, les arbres, les étendues d’eau et jusqu’aux pierres possèdent une orenda. Pour eux, la moindre chose dans leur monde contient son propre esprit, sa propre force vitale.

C’est un livre d’une grande cruauté par moments, car ces nations se font la guerre pour les territoires, sans merci et en permanence; les captifs sont tués à tout petit feu, avec une rare minutie, sachant parfaitement comment les faire souffrir dans la durée. Les guerriers capturés se doivent de mourir en guerriers en chantant un chant rituel de la mort, sans demander de grâce. Certaines scènes sont à la limite du soutenable; souvent les femmes et les enfants sont gardés pour être adoptés et assimilés par la tribu des vainqueurs.

Le père Christophe du livre s’est tenu à écrire une sorte de journal où il y a un récit au jour le jour avec ses réflexions; on y trouve le recensement de ces tribus et de leurs coutumes, plus un dictionnaire de leur langue; puis, il y a ses dernières volontés et son testament. Le vécu de ces quelques missionnaires dépasse tout ce que l’on peut imaginer en souffrance physique; ces pères ont trouvé la rédemption des péchés de tout le continent avec leur bravoure et leur endurance. Il fallait qu’ils soient particulièrement sains de corps et d’esprit pour s’atteler à une telle tache dans des conditions pareilles.

Pour ces peuplades, fières et très robustes, adaptées aux conditions climatiques extrêmes, la parole du Christ est arrivée avec d’autres fléaux : les virus importés d’Europe et l’alcoolisme. Ces deux derniers ont été à l’origine de la quasi disparition des habitants de cette région.

Le chef de tribu Oiseau est un sage, un homme qui a souffert et qui vit en accord avec la nature, et ses coutumes ancestrales. Il va adopter une petite fille dont il aura trucidé la famille. Au fil des années, cette créature n’aura de cesse de se venger et de fuir, mais la sagesse et la protection d’Oiseau vaincront ses réticences.

Un très grand roman, raconté avec un luxe de détails ethnographiques qui rendent sa lecture très intéressante. Une belle découverte grâce aux amis P. qui m’en ont parlé.

DANS LE GRAND CERCLE, Livre de Poche 33923 (Éd. Albin Michel 2014),  ISBN 978-2-253-08740-3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s