Effi Briest de Theodor Fontane

Afficher l'image d'origineTheodor Fontane était un écrivain prussien (Neuruppin 1819-Berlin 1898) avec des origines françaises huguenotes; Fontane est un des principaux représentants du naturalisme-réaliste. Il fut un grand ami de Babette von Bülow, une femme écrivain allemande.

Son talent tient à la magnifique restitution des causeries (à la manière d’un Sandor Márai…) où les personnages, tout en respectant les conventions sociales, dévoilent leurs penchants et leurs ambitions personnelles. Derrière l’écriture de Fontane transparaît une critique sévère de la société bourgeoise allemande du XIXè.

Son chef d’oeuvre est ce livre-ci,  Effi Briest (écrit entre 1889 et 1894), qui porte le nom du personnage principal Effi Briest; C’est un personnage féminin fictif inspiré d’un personnage réel: la baronne Elisabeth von Ardenne laquelle, en racontant sa vie conjugale à Fontane, lui a inspiré le personnage d’Effi.

Le livre a été adapté plusieurs fois au cinéma : en 1939 par Gustaf Gründjens sous le titre de La chair est faible; en 1955 par Rudolf Jugert sous le titre de Roses d’automne; en 1974 par Rainer Werner Fassbinder avec Hanna Schygulla dans le rôle d’Effi; en 2009 par Hermine Huntgeburth; ces deux dernières adaptations portent le nom d’Effi Briest.

Et  le livre fut adapté pour la télévision en 1970 par Wolfgang Luderer. C’est dire l’impact de ce livre qui fait partie du programme littéraire des élèves allemands.

Mais ce roman a eu une résonance encore plus vaste dans le courant littéraire européen du XIXè quand fut abordé ouvertement le sujet de l’adultère féminin. Le premier  roman sur ce sujet fut celui de Gustave Flaubert qui publia le 12 avril 1857 son chef d’oeuvre incontesté, Madame Bovary; puis le russe Léon Tolstoi publia  Anna Karenine en 1877; le portugais Eça de Queirós,  Le cousin Basile en 1878; les espagnols Leopoldo Alas  avec La Régente en 1884-85,  Emilia Pardo de Bazán avec Los pazos de Ulloa en 1886 et Benito Perez Galdós avec Fortunée et Jacinthe en 1887. Theodor Fontane viendrait en dernier avec la publication d’Effi Briest en 1889, mais on remarque qu’en dehors de Madame Bovary publié en 1857, tous ces autres romans ont été publiés en l’espace de dix ans.

En novembre 2015, je proposais un billet sur La Régente, le chef d’oeuvre de Leopold Alas dit Clarin. Un épais roman publié entre 1884-1885 et  qui traite de ce même sujet et comporte quelques  similitudes avec Effi Briest : la fonction politique importante des maris, le poids immense des conventions sociales, la différence d’âge importante entre les époux, le rôle de la religion (catholique versus huguenote), la fin tragique. Le style des romanciers est très différent: l’espagnol a une faconde et une aisance remarquables pour typer ses personnages, même ceux qui ont un rôle secondaire (et il y plus de 100 personnages secondaires !), tous s’expriment et bougent énormément; chez l’allemand les personnages sont beaucoup plus cérébraux et figés, assez compassés, peu expressifs, plus intériorisés: le lecteur n’aura pas accès à leur for intérieur. Le sujet même du livre,  l’adultère, est décrit de façon elliptique à travers une correspondance entre les amants; c’est au lecteur de s’imaginer les scènes, un peu à la façon de Flaubert quand il nous décrit l’errance des amants à travers Rouen à l’intérieur de la calèche avec les rideaux tirés, sans jamais décrire de scène physique entre les amants.

Effi Briest sera mariée avec un homme beaucoup plus âgé qu’elle, le baron Geert von Innstetten,  qui occupe une fonction importante dans la société prussienne : il est Landrat (rang de Préfet) dans la région de Kessin; par ce mariage « arrangé », Effi deviendra la baronne von Innstetten. Le mari est un homme à principes, un homme de caractère dans cette société protestante trés « collet monté »; et lorsque Effi  s’ennuie dans son mariage, elle  qui n’a pas encore dix-huit ans, elle va s’éprendre du commandant von Crampas, un nouveau commandant de la région militaire, un homme marié  qui a une réputation d’homme à femmes mais qu’Effi voit comme un homme du monde, un être accompli, doté d’une grande souplesse physique, un très bel homme à ne pas en douter. Lorsque le mari apprendra la liaison , il se sentira obligé de provoquer en duel l’amant de sa femme. Le duel sera fatal à von Crampas et Effi sera bannie de la société; elle deviendra déclassée , elle sera même bannie par ses parents qui ne peuvent plus l’accueillir au sein de la maison familiale. Ce n’est que lorsque Effi sera malade et au bord de la mort que les parents consentiront à l’héberger chez eux. Effi est la victime d’un monde social tout entier tourné vers l’aspect extérieur et formel des relations humaines

La société dont Fontane a tracé une image réaliste, cette société à laquelle il était viscéralement attaché (aux familles et aux valeurs de la vieille Prusse), cette société a sombré. Les romans de Fontane n’ont qu’un seul sujet : l’affrontement entre la vieille Prusse et le monde moderne de l’Allemagne bismarckienne; Fontane apparaît comme l’auteur d’une assez terrifiante mise en accusation de la société bourgeoise allemande du XIXè; son style élégant se rapproche de la satire. Fontane n’est pas un philosophe mais un romancier qui réfléchit. Ses récits abondent en personnages qui formulent des idées sur les problèmes politiques, sociaux, économiques et culturels de l’époque.

EFFI BRIEST, Imaginaire Gallimard 1981,  ISBN 2-07-076213-0

 

 

 

Une réflexion sur “Effi Briest de Theodor Fontane

  1. Merci encore pour ce livre .Après avoir lu LA REGENTE de CLARIN y surtout à cause de problèmes économiques , politiques et sociaux de l’époque évoquaient dans ce livre , il me paraît fort INTERESANT .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s