Va et poste une sentinelle de Harper Lee

Madame Nelle Harper Lee (Alabama 1926) est un écrivain nordaméricaine ayant fait des études de Droit; elle est  connue surtout par un seul livre Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (To kill a Monckingbird) qui lui valut le Prix Pulitzer 1961, l’équivalent de notre Prix Goncourt; un livre qui s’est vendu a plus de 30 millions d’exemplaires, et a été traduit dans 40 langues. À la date d’aujourd’hui, c’est un classique de la littérature américaine, enseigné dans les écoles. C’est le livre le plus lu aux USA,  c’est le livre préféré de ma belle fille américaine Katie. Dans son enfance Harper Lee était une voisine et grande amie de Truman Capote, tellement proche, qu’elle aurait contribué à l’écriture du best seller de Capote: De sang froid (1966).

Un très bon film a été adapté du livre Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur en 1962 par Robert Mulligan avec Gregory Peck dans le rôle du père avocat de l’héroïne, Scout Finch (incarnée par Mary Badham). Ce film obtint trois Oscars, dont celui du meilleur acteur, de la meilleure adaptation cinématographique et de la meilleure direction artistique. En français le titre du film était Du silence et des ombres étrenné en 1963.

Dans la vraie vie le père de Nelle Harper Lee était avocat et il présente de nombreuses ressemblances avec Atticus Finch, le père de Scout dans les deux romans. Aujourd’hui Harper Lee, âgée de 89 ans est revenue vivre dans l’Alabama après un AVC qui l’a laissée presque sourde, aveugle et clouée sur une chaise roulante.

Il y a eu un très long silence de 55 années jusqu’à la parution cet été de Va et poste une sentinelle (Go set a watchman), un livre qui a été accueilli avec un effet sismique en Amérique puisque des librairies sont restées ouvertes toute la nuit pour accueillir les acheteurs et puisque Amazon a battu le record de ventes par réservation. J’ignore les vraies motivations pour publier ce livre, mais   j’imagine que l’éditeur new-yorkais HarperCollins a dû quelque peu embobiner Harper Lee pour la publication de ce livre dont, c’était sûr, les ventes allaient exploser. Qui va profiter de cet argent dont probablement la vieille dame n’avait plus besoin? L’éditeur. Situation d’autant plus probable que la soeur de Harper Lee, Alice Lee, était son avocate et gérait tous les intérêts de l’écrivain et que Alice Lee est morte en 2014 : et alors, rapidement et miraculeusement ce manuscrit a été trouvé et publié dans un délai record.

Madame Harper Lee, si elle avait toutes ses facultés en éveil, aurait aisément pressenti l’onde de choc qu’allaient éprouver les lecteurs en apprenant que leur héros, l’avocat Atticus Finch, était devenu raciste et blasé…Les Américains avaient fait de ce livre un classique à lire en classe, un « trésor national »; maintenant, l’image du pourfendeur de la justice qui était Atticus Finch est ravalée au rang d’une autre réalité.

L’histoire de ce manuscrit est étrange. Va et poste une sentinelle est un livre écrit AVANT  le roman « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » (1960) et lorsque Harper Lee le présenta à l’éditeur de l’époque, celui-ci lui signifia de réécrire l’histoire avec les mêmes personnages, mais dans un récit se passant 20 ans plutôt, c’est à dire dans les années 30, à l’époque de la Grande Dépression. C’est ainsi que Harper Lee aurait écrit un roman situé dans la petite ville fictive de Maycomb, semblable à sa petite ville de Monroeville où elle réside encore. Mais le roman Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, le « trésor national », fait un héros du père de l’insolente et pétillante petite fille qui était Jean Louise Finch, alias Scout, ce père qui va défendre, envers et contre tous, la peau d’un jeune noir accusé de viol sur une blanche, ceci à une époque où la ségrégation raciale était en vigueur.

Dans Va et poste une sentinelle, Harper Lee reprend les mêmes personnages 20 ans après, c’est à dire les années 50 à Maycomb où l’avocat Atticus Finch est devenu un septuagénaire raciste qui fréquente le KKK et où sa fille, appelée maintenant Jean-Louise Finch, a 26 ans, réside à New York, et reste toujours cette personne indépendante, voire impertinente et primesautière. Jean-Louise qui adore son père va découvrir le personnage qu’il est devenu et cela va la dévaster. Cela va la dévaster quand elle  découvrira qu’il défend la suprématie de la race blanche sur la race noire. Et à la fin du livre nous aurons un affrontement très violent entre la fille et le père lorsque celui-ci lui explique de façon argumentée ses prises de position racistes.

C’est sûr, Va et poste une sentinelle est beaucoup plus problématique et désenchanté que Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, livre que l’écrivaine Flannery O’Connor avait qualifié de « livre pour enfants ». Peut-être trouvait-elle que Harper Lee avait écrit un conte de fées et non un roman sur les dures réalités du Deep South américain ?

Je ne suis pas sûre que la publication de ce livre fera du bien aux Américains. C’est douloureux pour eux. C’est la chute de ce que des générations d’Américains tenaient pour un beau mythe à l’américaine. C’est le retour dans un réel plus sordide qui doit remuer encore beaucoup de sentiments enfouis.

VA ET POSTE UNE SENTINELLE, Grasset 2015,  ISBN 978-2-246-85868-3

Une réflexion sur “Va et poste une sentinelle de Harper Lee

  1. Encore un livre acheté sous l’influence des médias espagnols cet été, mais pas encore lu.
    J’ai adoré « To kill a mockingbird » lu en V.O et sa version cinématographique avec un excellent Gregory Peck dans le rôle d’ Atticus Finch.
    Connaissant assez bien le  » Deep South « , dont les auteurs sont parmi mes favoris, cette fois-ci je n’ai pas le sentiment que la lecture de ce livre puisse m’émouvoir autant que le récit de la petite Scout.
    A suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s