Tokyo Express de Matsumoto Seichō

Description de cette image, également commentée ci-aprèsMatsumoto Seichō (en japonais l’on se doit de citer en premier le nom de famille suivi du prénom),  de son vrai nom Matsumoto Kiyoharu était un écrivain japonais (Kitakyūshü 1909-Tokyo 1992);  un auteur très prolifique (plus de 400 ouvrages), surtout connu comme auteur de romans policiers. C’est justement Tokyo Express qui l’a rendu célèbre : un polar écrit en 1957 et publié en 1958 par épisodes dans une revue, puis édité sous forme de livre. Il existe un Mémorial et Musée dédié à l’écrivain à Kitakyüshü, sa ville natale.

Matsumoto a introduit dans le roman policier japonais la psychologie des personnages et les détails de la vie quotidienne, le tout avec une précision d’orfèvre et une foultitude de détails . Ce style lui a valu d’être comparé à l’illustre écrivain belge George Simenon. Curieusement ses récits sont souvent en rapport avec des trains, comme c’est le cas de Tokyo Express où de plus, il y a des précisions horaires sur les compagnies aériennes nippones. Plusieurs de ses livres ont été portés à l’écran.

Tokyo Express démarre avec la découverte sur une plage de Fukuoka des cadavres d’une femme et d’un homme que l’on suppose amants et suicidés à l’aide de cyanure. Le vieil inspecteur Torigai Jutaro, est appelé sur le lieu du crime et très vite il comprend qu’il ne s’agit pas d’un suicide et nous livre le nom du suspect, mais celui ci possède un alibi en béton. Tout le roman se passera a confondre l’assassin et à traquer les indices. Ce vieil inspecteur fonctionne « à l’ancienne », il est très déductif et psychologue. C’est un homme très particulier: très négligé du dehors (à la manière de l’inspecteur Columbo de la série américaine incarné par l’ineffable Peter Falk). Torigai donne lieu à une description physique assez truculente : un homme au visage flétri, entre deux âges, négligé, maigre, au teint mat, aux yeux exorbités, il portait un pardessus fatigué et son costume, lui aussi, était usé. Sa cravate était toute tortillée, vieillie par l’usage. Son chapeau était vieux aussi et ses bords étaient tout déformés. Avec ce chapeau le personnage était encore plus remarquable. Il avait des chaussures aux talons éculés. Mais cet inspecteur Torigai est un homme très soigné du dedans, il est probe et rationnel. Il nous livre ses déductions avec une clarté et honnêteté remarquables en énumérant même ses déductions afin que nous suivions au mieux son raisonnement.

Torigai transmettra ses conclusions à un jeune collègue tokyoïte, l’inspecteur Mihara Kiichi qui ne cessera de traquer le suspect à la capitale, même en l’absence de preuves mais avec une pugnacité jamais défaillante, et en cherchant la faille inlassablement.

La traque du coupable nous mènera du nord au sud du Japon avec un véritable ballet de trains aux horaires plus précis que les trains suisses ! Les horaires des trains sont au coeur de la résolution de l’énigme policière et jouent un rôle important dans le roman. Aussi ce parcours entre le sud où se trouve l’île de Kyushu et le nord où se trouve Sapporo, sur l’île de Hokkaido, est un prétexte pour nous décrire la vie des gens au Japon à cette époque, c’est à dire, les années 50-60.

Le fond de ce polar est la corruption au sein de l’administration nippone de l’après guerre et aussi la subordination de l’employé par rapport au chef. Le polar est servi aussi par un coup de théâtre final à la façon d’un polar occidental tout en ménageant l’esprit traditionnel japonais.

Un excellent portrait de la société japonaise. Un polar fort original par son tempo et son contenu, sans hémoglobine, ni violence, ni vulgarité excessives.

TOKYO EXPRESS, Éditions Picquier Poche 1989,  ISBN 978-2-87730-188-6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s