Au commencement était le verbe de Bernard Fripiat

 

Bernard Fripiat est belge et expert en orthographe, agrégé d’histoire, chroniqueur radio, écrivain et auteur de comédies pour le théâtre et de très nombreux ouvrages sur le thème de l’orthographe. Il exerce comme coach en orthographe, animant des stages  selon sa méthode, mise au point en 1988, méthode  qui a reçu un prix en 1991.

C’est en l’écoutant sur le programme de radio « Les Experts » sur France Bleu 107.1 que j’ai eu très envie de lire son dernier ouvrage Au commencement était le verbe…ensuite vint l’orthographe, paru en février 2015. J’ai acheté aussi L’orthographe 99 trucs pour en rire et la retenir ! que je n’ai pas encore lu. J’adore l’orthographe, elle m’amuse beaucoup, surtout le côté challenge.

Honnêtement cette lecture a été une déception. Je ne me suis pas amusée, je me suis quelque peu agacée, puis je n’ai pas appris grand chose.

C’est un livre qui se présente sous forme de questions :138 questions exactement en 7 chapitres.

Nos ancêtres parlaient le gaulois, mais nous parlons le français, dérivé du latin vulgaire. Pourquoi? Parce que selon Fripiat: 1)  le gaulois était la langue des vaincus, 2) la Gaule, non encore hexagonale, était un semis de dialectes, et 3) et la raison principale, parce que le gaulois était une langue orale, non-écrite, et de ce fait nos ancêtres n’ont jamais connu de problèmes d’orthographe. Selon les circonstances et leurs interlocuteurs, nos ancêtres s’exprimaient en gaulois ou en latin. Nos aïeux avaient-ils un don pour le bilinguisme? Peut-être ! Mais dans ce cas, nous pouvons nous demander quand ce talent a décidé de fuir notre cerveau…

Au XVII siècle le philosophe Louis de Lesclache avait une école de grammaire et de philosophie et proposait aux élèves une écriture phonétique. En 1668, il a publié un ouvrage intitulé Les véritables Règles de l’ortografe franceze ou l’Art d’aprendre an peu de tams à écrire corectemant. Voici un traité que la ministre de l’Éducation actuelle, Najat Vallaud Belkacem devrait conseiller aux élèves dans son souci acharné de vouloir ramener le niveau scolaire vers le bas.

J’ai appris que le signe & s’appelle une esperluette. On peut aussi l’appeller esperluète, perluette, perluète ou « et » commercial…

La question 3 est restée sans réponse claire pour moi, tout au moins dans ce livre. Pourquoi parlons -nous une langue latine à Paris et non à Tunis ? C’est la question posée par Fripiat, alors que la domination latine est restée sept cents ans en Afrique du Nord, versus cinq cents ans en Gaule. Je connais la réponse mais je voulais la lire…pfff

Déception avec ce livre, voyons ce que la lecture du prochain livre me réserve …

AU COMMENCEMENT… La Librairie Vuibert 2015,  ISBN 978-2-311-10050-1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s