La ville et la maison de Natalia Ginzburg

Natalia Ginzburg, née Levi est une écrivain italienne (Palerme 1916-Rome 1991) avec une vaste bibliographie. Sa thématique explore les relations familiales, les relations humaines en général, la politique et la philosophie. Elle est la traductrice italienne de Proust et de Vercors.

La ville et la maison (La città e la casa, 1984) est le troisième de ses romans épistolaires. Ses romans sont assez courts et dépeignent la vie intellectuelle dans le Piémont italien.

Dominique Fernandez a écrit très finement sur elle… »peu de femmes écrivains, se peuvent comparer à elle, dans son pays et dans les autres, pour la finesse de la sensibilité, la justesse du ton et l’art de rendre par petites touches égales l’expérience douce-amère de la vie ».

La ville et la maison est un regard sur l’Italie des années 60 : Giuseppe, un homme solitaire, veut rejoindre son frère aîné, chirurgien, à Princeton, USA. La figure tutélaire et bienveillante de son frère lui manque, et vers cinquante ans, il n’hésite pas à mal vendre son seul bien, son appartement et à se séparer d’un groupe d’amis qu’il visite avec régularité pour partir à l’aventure, lui, si peu aventureux. Giuseppe a été marié, mais il a divorcé de sa femme et il ne s’est jamais occupé de son seul enfant, Alberico.

Alberico a été élevé par une tante qui le fera son légataire. Il est homosexuel et il vit son homosexualité de façon sereine, sans se cacher.

Parmi les amis de Giuseppe, il y a Lucrezia qui fut sa maitresse quelque temps, mais elle l’a quitté. Elle est mariée avec Piero avec qui elle a plusieurs enfants, c’est un mariage totalement ouvert. Un des enfants serait de Giuseppe, mais celui-ci nie cette possibilité sans se soucier autrement. On peut dire que Giuseppe est aboulique et ne s’attache à rien. Lucrezia, la quarantaine, tombe régulièrement amoureuse et Piero le supporte.

Giuseppe arrive à Princeton et son frère lui annonce son mariage ! Il se marie avec Anne Marie, une veuve, qui travaille dans la recherche scientifique, mère d’une fille, Chantal. Giuseppe doit partager le foyer de son frère et très vite, il prend en grippe sa belle-sœur  à qui il trouve tous les défauts. Mais le frère de Giuseppe va décéder très vite d’une crise cardiaque fulgurante et au bout d’un certain temps, Giuseppe  va épouser sa belle-sœur, comme cela, sans se poser trop de questions, porté par la vie, sans faire véritablement des choix.(..Le mariage de mon frère et d’Anne Marie était fondé sur des intérêts communs. Le nôtre repose sur la distance qui sépare nos deux mondes…Mon frère l’aimait, c’est la raison pour laquelle je l’aime aussi.)

Il y a plusieurs personnages dans ce roman et ils sont tous très intéressants et bien esquissés, ils ont tous une réelle profondeur: Albina et Serena les amies de Giuseppe, Roberta, sa cousine, Ignazio le marchand de tableaux qui pérore tout le temps, son ami journaliste et fidèle, Egisto. Piero, le mari de Lucrezia, un cocu consentant et qui s’amourachera à son tour d’une jeunette.

Dans cette fresque pittoresque et par moments très drôle, où tout le monde s’écrit de lettres, se raconte et raconte la vie de tous les jours, il en ressort la profonde solitude de Giuseppe et son impossibilité de faire des choix; il ne fait que subir ses non-choix et cumuler ainsi les bévues et les situations scabreuses.

Je découvre cette écrivain et je suis éblouie par sa puissance. J’ai très envie de lire  son autre livre Les mots de la tribu de 1963 (Lessico famigliare) un roman autobiographique qui raconte sa famille.

LA VILLE ET LA MAISON, Denoël 1988,  ISBN 2-207-23442-8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s