Nature morte de Louise Penny

Louise Penny fut longtemps journaliste avant de devenir un auteur canadien anglophone très connue (Toronto 1958), c’est l’écrivain de romans policiers le plus récompensé au Canada,  des romans policiers mettant en vedette l’inspecteur Armand Gamache de la Sûreté du Québec. Madame Penny a été 4 fois de suite lauréate du Prix Agatha qui couronne des romans policiers se conformant au style de ceux d’Agatha Christie. Elle vit à Estrie, un petit village du sud du Québec;  aujourd’hui elle en est au septième tome (aux USA). Presque tous ses romans se déroulent à Three Pines, un village de carte postale et fictif,  dans les Cantons de l’Est.

Nature morte de 2005 (Still life) est le premier opus de la série et lui valut plusieurs prix ; il a fait l’objet d’une série pour la TV. C’est un roman policier d’ambiance, prêté par ma copine « docteur ès polars » laquelle ne voulait pas que j’écrive un billet sur ce livre. Trop tard, c’est chose faite, même si  je dis que je n’ai pas été emballée par cette lecture, car je l’ai trouvé trop bavard, assez lent, ayant pléthore de personnages au sein desquels parfois j’étais perdue. En revanche, j’avoue avoir été charmée par le décor faussement paisible du village et de l’ambiance (faussement) bonne enfant qu’y régnait, un peu hors du temps. J’ai aussi apprécié l’humour de l’écrivaine et remarqué l’affrontement permanent des deux communautés: la francophone et l’anglophone, assez antinomiques. Le décor est assez reposant et bucolique et dans ce tome c’est un décor automnal avec une nature omniprésente, des promenades en forêt, des feux de cheminée dans les maisons, la chasse, les parcs et les fleurs et une originalité: la description par le menu de la chasse à l’arc, spécialité du village…

L’intrigue est assez convenue: dans un village où tous se connaissent depuis des décennies, on retrouve morte Jane Neal à l’orée d’un bois , une si charmante vieille dame, ancienne enseignante, peintre à ses heures, qui a vu grandir tous les enfants du village, et que tout le monde adore. Meurtre? Accident de chasse? L’inspecteur Armand Gamache débarque avec son équipe depuis Montréal pour faire la lumière sur ce cas. Plusieurs personnes sont soupçonnées ! Il n’est pas facile de démêler l’écheveau. Ainsi nous allons entrer dans les chaumières et suivre ce petit monde de près, faire connaissance avec les villageois, mais aussi avec la brigade de l’inspecteur Gamache. Cet inspecteur est un homme mûr, d’une grande classe, fin observateur,  homme de  métier, homme de conviction et homme réfléchi, agissant avec délicatesse. C’est un cas original pour un roman policier car l’inspecteur a une vraie vie de famille et adore sa femme Reine- Marie, qu’il consulte même avant ses collègues, il est amateur de poésie et  n’hésite pas à contourner les règles pour aboutir dans son enquête. Il a une relation curieuse avec une jeune inspectrice qui débute dans le métier, Yvette Nichols, tellement maladroite et pieds dans le plat, en même temps que très intuitive.

Il faudra décortiquer tous ces personnages et leur habitat, avant de trouver le coupable.

Un polar gentillet, un peu bavard, un peu long et lent, assez original, différent. Je suis heureuse de l’avoir lu, mais  je ne me précipiterai pas pour en lire d’autres.

NATURE MORTE, Babel Noir  ACTES SUD 2011 (L. Penny 2005),  ISBN 978-2-330-010751-1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s