Cet instant-là de Douglas Kennedy

Écrivain et journaliste américain (New York 1955), ayant vécu à l’étranger: Dublin, Berlin, Londres, etc. C’est un romancier à succès qui vend des millions d’exemplaires. L’attrait de ses romans réside dans leurs questionnements sur l’Amérique et ses défauts, sur l’humanité en général, sur les relations hommes/femmes, sur l’Art. Bref, des topiques universels.

Il y a très longtemps j’avais lu un de ses romans,  impossible de vous préciser lequel, mais j’avais apprécié. Et aujourd’hui, voici un  audio-livre avec les voix excellentes de Philippe Résimont et de Marcha Van Boven , écouté pendant mes déplacements en voiture afin de gagner du temps: et tout de même totalisant 22 heures d’écoute, non consécutives ce qui ajoute un handicap pour le bon suivi de l’histoire ; c’est une option que je ne privilégierai pas dans le futur car il est impossible de citer des passages ou tout mémoriser pour en faire un compte-rendu détaillé.

Cet instant-là ( The moment) a été publié la même année en anglais et en français: 2011 . C’est un roman fleuve de plus de 500 pages avec des longueurs certaines, mais aussi constellé de réflexions sur la vie, le divorce, l’amour qui m’ont enchanté sur le coup , mais que je suis incapable de vous restituer. C’est une histoire d’amour assez bien articulée autour du Berlin d’avant la chute du Mur . Ce mur qui servira de surface réfléchissante aux personnages de ce roman, que ce soit en RDA ou à l’Ouest: tous leurs espoirs, toutes leurs appréhensions iront se fracasser à un moment ou à un autre sur ce Mur, symbole de l’absurde .

Thomas Nesbitt est un écrivain américain qui s’installera à Berlin Ouest afin de réunir du matériel pour écrire un livre de voyage. Il fera la connaissance d’une traductrice, Petra Dussmann, transfuge de l’Est et de laquelle il tombera amoureux. Leur histoire échouera parce que l’orgueil de Thomas ne permettra pas à Petra de s’expliquer sur certains points de sa vie. Il y a dans le livre d’autres personnages, mais ils apparaissent tous comme trop caricaturaux; et j’ai ressenti que Thomas et Petra sont beaucoup trop superficiels, même si les situations ne le sont absolument pas.

Le descriptif de la vie quotidienne en RDA est très instructif; c’était un enfer pour ces gens qui étaient contrôlés par l’état dans le moindre geste, où la délation était encouragée, où le chantage était permanent, où la cruauté pouvait atteindre des limites incroyables. Pour en savoir  plus sur les exactions de la Stasi, je vous recommande vivement le livre de l’australienne Anna Funder, Stasiland de 2003.

Pour revenir à l’histoire d’amour du livre, c’est aussi un bon thriller psychologique savamment orchestré avec une réflexion sur le sens de nos choix car le livre explore les détails qui jalonnent nos vies en s’arrêtant sur l’un d’entre eux, sur l’instant qui fut décisif, cet instant où notre vie aurait pu prendre un autre cours, l’instant qui peut tout bouleverser ou ne rien changer.

Bon roman, de lecture assez agréable mais comportant des passages définitivement trop longs et des personnages pas assez fouillés qui  resteront au niveau de la caricature.

CET INSTANT-LÀ, Audio-livre 2011,  ISBN 978-2-35641-407-6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s