Astérix chez les Pictes de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad

Par Toutatis ! Je me suis payée une belle régression avec ce 35ème album d’Astérix :j’ai bien ri, quel plaisir !

Cet album, paru fin octobre, est le plus gros tirage de l’année  avec 5 millions d’exemplaires dont 2 millions en France. Il a été traduit dans 23 langues déjà. C’est le premier Astérix sans Uderzo, 48 pages concoctées par le binôme Ferri-Conrad.

J’ai bien aimé, et si ma première impression fut d’avoir un dessin un peu moins léché… eh ben, non, car pour comparer,  j’ai pris au hasard sur mon étagère un titre, ce fut Astérix chez les Normands et je trouve que le dessin est aussi bon. Le dessinateur pousse le raffinement et le clin d’oeil jusqu’à faire déborder le vaste popotin d’Obélix du cadre de la fenêtre (page 6). Il y a dans ce nouveau tome beaucoup de calembours et de jeux de mots, plus que des situations comiques et de castagne envers ces romains infatués et imbus de leur personne. Il y a beaucoup d’allusions à notre vie actuelle.

Nos deux gaulois se rendent cette fois chez les pictes, peuplade de Calédonie, aujourd’hui connue comme Écosse et vivent des aventures rocambolesques à souhait.

Les allusions à la culture d’outre-manche sont nombreuses et très drôles; quant à la conduite des villageois gaulois, elle est fidèle à ce que nous avons l’habitude de voir.

Une belle réussite. ALLONS NOUS PLAINDRE AU CHEF ! (manie gauloise).

ASTÉRIX CHEZ LES PICTES, Éditions Albert René 2013,  ISBN 978-2-86497-2-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s