Sept histoires qui reviennent de loin de Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe Rufin est né à Bourges en 1952:  médecin spécialiste en Neurologie, historien, globe trotteur, Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, diplomate. Il fut élu en 2008 à l’Académie Française au fauteuil de Henri Troyat,  devenant ainsi, le plus jeune membre. Il détient plusieurs prix littéraires dont le Goncourt 2001 pour son roman Rouge Brésil. Il vient de sortir un livre chez l’éditeur Guérin, spécialiste des écrivains randonneurs et de la montagne: Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi qui caracole au top des ventes en ce moment, paraît-il.

Ce livre m’a été offert gentiment il y a quelque temps et je n’arrive pas à me rappeler qui me l’a offert, mais qu’il ou elle soit remercié car ceci m’a permis de  découvrir un auteur que je n’avais pas lu.

Comme le titre le dit clairement, nous sommes devant sept histoires qui ont pour cadre le vaste monde: Paris deux fois, l’Île Maurice (?), le Massif des Dolomites,  le Mozambique, le Sri Lanka, et un trajet dans un train Corail entre Paris et Luxembourg. Tous ces contes sont parfaitement agencés et racontent une histoire complète; le style est clair, élégant, sans fioritures ni détours, un peu sans âme ou dit différemment, sans grande chaleur humaine, quoique ces contes éveillent chaque fois l’intérêt du lecteur.

Mon préféré? Peut être mes deux préférés:  dans le premier, Passion francophone , le sujet m’a paru très original, frôlant le surréalisme: une jeune femme Khirgize, très pistonnée, débarque de sa steppe lointaine d’Asie Centrale à Paris  et découvre que son « professeur » particulier de français en Kirghizie lui a appris autre chose que le français, avec des conséquences dévastatrices pour elle.

L’autre conte pourrait être Les naufragés qui raconte si bien la fin du monde colonial pour des colons pure souche, mais en même temps narre très bien la véritable dépossession qui signifie pour ces gens l’abandon d’un territoire, et puis la conquête dudit territoire par d’autres peuplades qui ne respectent rien et raflent tout sur leur passage.

Lecture agréable, sans transcendance.

SEPT HISTOIRES…, Gallimard 2011,  ISBN 978-2-07-013412-0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s