La vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Écrivain suisse de langue française (Genève 1985) dont la famille est d’origine française et russe. Diplômé en Droit.

Ce roman est son deuxième livre, il a nécessité 2 ans de travail acharné, mais payant,  puisque ce pavé de 700 pages a récolté des Prix prestigieux, tels que le Grand Prix du Roman de l’Académie Française 2012 et le Goncourt des Lycéens 2012.

C’est un page turner et bien plus que un thriller, avec des histoires qui s’enchaînent,  du rythme, des rebondissements incessants, des mises en abyme. C’est aussi une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la justice, sur les médias, sur l’écriture, sur l’amour, sur l’amitié. Roman noir et psychologique, à retournements haletants ou hilarants et roman de mœurs d’une actualité et d’une justesse saisissantes sur cette Amérique profonde qui se cache si bien. Avec des personnages secondaires inoubliables, comme la mère juive de Marcus Goldman, comme son éditeur new-yorkais, comme le pasteur – père de Nola, etc, etc.

Page 31 je cite à propos de l’édition:…Vous savez ce qu’est un éditeur? C’est un écrivain raté dont le papa avait suffisamment de fric pour qu’il puisse s’approprier le talent des autres.

Page 223 sur l’amour:…Savez-vous quel est le seul moyen de mesurer combien vous aimez quelqu’un? – Non. -C’est de le perdre.

J’ai bien aimé ce pavé, même si parfois il s’éternisait. Il est très plaisant à lire même si nous ne sommes pas devant un chef d’oeuvre. Je dois reconnaître avec franchise que j’ai été surprise plus d’une fois, surtout vers la fin du roman car les choses allaient si vite que j’avais du mal à suivre les sujets qui jaillissaient à la façon d’une boîte de Pandore. Immense talent de Joël Dicker pour apprivoiser cette Amérique si hétérogène. On voit bien que le jeune homme sait de quoi il parle, il a vécu sur place et il a observé, il a retenu.

L’histoire  narre la panne d’inspiration chez l’élève qui s’adresse au maître, pour sortir de la page blanche, mais se voit embarqué dans une affaire dantesque, inénarrable et d’une complication telle, qu’il est impossible de résumer correctement le sujet. En gros, son professeur Harry Quebert,  est accusé du meurtre d’une mineure, 33 années plus tôt et Marcus Goldman voudra écrire un livre sur la vérité de l’affaire Harry Quebert puisqu’il est convaincu de son innocence.

C’est un roman idéal pour les vacances, de façon à prendre son temps et se laisser embarquer dans la fiction.

Je partage  l’opinion de la Revue de Presse de Lire: « il y a une vraie jubilation à découvrir ce prodigieux roman, qu’on aurait tort de résumer à un thriller à l’américaine. Car, s’il a bien retenu les leçons des maîtres yankees, entre verbe efficace, construction virtuose et sens du suspense épatant, Joël Dicker a également su détourner avec habileté leurs codes et leurs archétypes. Et signe avec La Vérité sur l’affaire Harry Quebert un roman gigogne ébouriffant, drôle, intelligent, qui fait la part belle aux mensonges et aux faux-semblants ». Excellent article.

LA VÉRITÉ SUR L’AFFAIRE…, Éditions de Fallois 2012,  ISBN 978-2-87706-816-1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s