L’âme du chasseur de Deon Meyer

Deon Meyer est un pur afrikaaner, écrivain à succès de thrillers qui se déroulent en Afrique du Sud et qui montrent cette jeune démocratie après l’ère Mandela et l’apartheid, démocratie qui se cherche dans un pays de contradictions, de violences; pays désenchanté où un personnage peut dire  » Mandela nous a apporté la liberté, mais pas le pain », pays au sein duquel les vieux réflexes n’ont pas disparu. Deon Meyer a été cité dans ce blog en octobre 2012 avec le polar Jusqu’au dernier.

C’est le troisième roman de Meyer où l’on retrouve le Xhosa Thobela Mpayipheli alias P’tit, déjà rencontré dans Les soldats de l’aube et dans Le pic du diable. L’écrivain Meyer a des points communs avec ses héros: il est comme eux fana de moto (Meyer a travaillé chez BMW ) et il sillonne l’Afrique du Sud sur sa moto. Il a aussi connu la guerre contre l’Angola dans les années 80 lorsque l’Afrique du Sud combattait le régime de Luanda, alors soutenu par les cubains et l’ex URSS.

Je dois dire que je n’ai pas aimé beaucoup ce  polar car il est littéralement truffé de sigles correspondant à tous les services secrets du monde avec des explications à n’en plus finir qui m’ont ennuyé à mourir. Sinon, l’histoire du Xhosa et sa cavale en moto à travers l’Afrique du Sud pour honorer la parole donnée à un ami, est touchante et parfois palpitante. Beaucoup de haine souterraine dans ce polar, qui me l’a rendu antipathique.

Voici un entretien de cet écrivain en anglais teinté d’accent afrikaaner plein de charme, mais aussi sous-titré en français (6:34 min) :

L’AME DU CHASSEUR, Collection Points ( P1414) 2005,  ISBN 2-02-084956-9

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s