Le scandale Modigliani de Ken Follett

Ken Follet est  gallois, né à Cardiff en 1949 , auteur de best sellers planétaires dont plusieurs ont été portés à l’écran. C’est un auteur de romans d’espionnage et de romans historiques très documentés.  Depuis son enfance avec des parents trop stricts, il a développé un goût immodéré pour la lecture.

Il est rentré à l’ University College de Londres en 1967 pour y suivre des cours de Philosophie; puis il a suivi des cours de Journalisme et a travaillé dans le milieu de l’édition vers les années 70. Le succès est arrivé en 1978 avec L’arme à l’oeil  ( Eye of the needle) porté à l’écran en 1981.

Son livre le plus lu est Les piliers de la terre ( The pillars of the Earth) de 1989, qui relate la construction des cathédrales au XII siècle; ce roman  a été adapté pour la télévision en 2010 en une série de 8 épisodes par une équipe germano-canadienne.

Le scandale Modigliani est un livre d’avant le succès de 1978 puisqu’il date de 1976, mais déjà le talent de Follett se profile avec une cadence rapide, des rebondissements et une intrigue palpitante mais aussi beaucoup trop de personnages avec in fine, un récit un peu confus. C’est un roman sur  l’Art et ses alentours dans le Londres de la fin des années 70 , c’est à dire sur les artistes, les galeristes, les experts, le recel, les copies frauduleuses, etc.

Dee Sleign est la nièce de Charles Lampeth, homme d’affaires dans le milieu de l’Art. Cette nièce tombera par hasard sur la piste d’un Modigliani de la meilleure époque, oublié de tous et n’aura de cesse de le récupérer comme un moyen de se mettre en valeur dans ce milieu si fermé où elle prépare une thèse sur l’art et la drogue, c’est à dire sur l’influence de la drogue sur le processus créatif . Il est de notoriété publique que Amedeo Modigliani, connu comme Dedo, s’adonnait au haschich pour s’inspirer. Modigliani répétait que l’art devait produire sur les gens le même effet que le haschich: leur montrer la beauté des choses, cette beauté qu’ils étaient incapables de voir d’habitude. Cette véritable chasse au Modigliani va conduire Dee et son fiancé américain, dans une chasse poursuite à travers Paris, l’Italie et Londres.

Les chapitres sont parfois un peu longuets, on sent qu’ il y a là comme l’ébauche d’un ouvrage, mais il y a beaucoup trop de personnages et d’intrigues en parallèle. Parfois en lisant, je tombais sur un nom mais je n’arrivais pas à situer le personnage par rapport au récit.

Qu’est-ce qui m’a motivé dans cette lecture? Le nom de Modigliani et une trame qui me mènerait dans les arcanes du monde de la peinture, comme aussi le nom de Ken Follett dont je n’avais pas lu de roman depuis trop longtemps…Lecture somme toute, assez mineure, même pour Amedeo Modigliani dont voici une image avec son portrait de la jeune fille rousse de 1918:

LE SCANDALE…, Livre de Poche N°32185, 2011(Ken Follett 1976)  ISBN 978-2-253-15973-5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s