Le chinois de Henning Mankell

Henning Mankell partage sa vie entre la Suède et le Mozambique
Voici le dernier Henning Mankell, un bon polar . Il démarre très fort avec beaucoup de suspense puis il s’ enlise dans un autre tempo entre la Chine et l’Afrique avec des implications géopolitiques incroyables. Il serait malvenu de donner les clés d’un bon roman policier, car cela enlèverait une grande partie de l ‘intérêt à la lecture.

Il y a longtemps que j’ai découvert Mankell avec un premier tome offert par mon amie Corinne, puis  d ‘ autres ont suivi. Son inspecteur Kurt Wallander est très  attachant, très imparfait, un être humain désemparé, qui a perdu ses repères, rempli de compassion pour les victimes et dégageant une infinie tristesse. La littérature policière se présente ici comme un miroir de la société. J’aime les romans de Mankell, les enquêtes de Wallander qui amènent à jour des questions de société fondamentales.

Henning Mankell est suédois, originaire du centre de la Suède; il a épousé en secondes noces  la fille de Ingmar Bergman. On dit qu’il a fui son pays natal, jugé trop corrompu,  pour s’installer en Afrique, ce que je trouve paradoxal. Il fait partie du boom des auteurs scandinaves, il en est peut être le chef de file.

Le premier livre de Mankell lu par moi et qui se déroule en Afrique est  » Le cerveau de Kennedy » : la corruption est la même par tout, seul le décor change.

LE CHINOIS, Points Policier,  ISBN 978-2757832110

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s