La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

 « Ce qui me fascinait c’était d’être sur une hauteur », confie Philippe Claudel. Photo Philippe BRIQUELEURPhilippe Claudel est agrégé de lettres modernes; c’est est un homme qui a du succès et un lorrain de pure souche qui vit et enseigne à l’Université de Nancy.

J’avais fait la connaissance de son oeuvre par l’intermédiaire de mon amie Monique F., très bonne lectrice. Elle m’avait recommandé à l’époque  » Les âmes grises » que j’avais beaucoup aimé:  tant de livres ont été écrits autour de la Première Guerre Mondiale , mais ici j’ai retrouvé un ton nouveau où la vilaine guerre des tranchées était en sourdine et comme à l’arrière plan par rapport au village de Moselle où va  se dérouler une affaire de meurtre, prétexte pour décrire des personnages hauts en couleur et en faconde, portant des noms très  originaux. Un régal. Ce roman a été couronné par le Prix Renaudot 2003 et un film a été adapté du livre en 2005 par Yves Angelo.

Puis j’ai  enchaîné avec  » Le rapport de Brodeck » que je n’ai pas pu finir car il me semblait confus et peu clair  : le drame d’un gars de village ( autrichien ?) qui a été fait prisonnier durant une guerre et dont la femme a été violée. On retrouve le style de Claudel, style parfois poétique, très épuré qui excelle dans la description des personnages et des lieux.

Dans  » La petite  fille de Monsieur Linh » on retrouve le style épuré du Rapport de Brodeck, mais ici le récit est pure émotion, pure chaleur humaine. Monsieur Linh aurait pu fuir le Viet Nam en » boat people »  pendant la guerre.  Le  village de Monsieur Linh a eté détruit et sa population décimée: seuls survivants , lui et sa petite fille de quelques mois. Alors , le grand père décide d’émigrer, de se détacher de ses racines, uniquement pour offrir un futur meilleur à sa petite fille. Ils vont arriver dans un pays dont ils ignorent tout , pour commencer, la langue. Le hasard fera que Monsieur Linh connaîtra un autre homme , seul comme lui avec lequel il va se lier par pure empathie,  surgie  entre deux âmes seules. La théorie de Claudel professe que l’on peut se lier avec quelqu’un sans nécessité de parler.

Je pense que le choix de Monsieur Linh d’émigrer est un  voeu pieux et qu’ il n’aurait pas du renoncer à tout son passé et à ses racines pour un futur incertain, déraciné et sans garantie de intégration; puis la grande différence d’âge entre sa petite fille et lui, fait que assez vite la première va se retrouver  toute seule.     On ne peut pas  s ‘intégrer convenablement et durablement sans un minimum d’ investissement culturel, affectif, linguistique. Peut être aurait -il pu s’intégrer plus aisément à la population d’un autre village de son pays d’origine.

La lecture de ce livre m’a  été suggérée de très loin : depuis le Chili, par une amie d’enfance, Inesita, qui l’a lu pendant ses vacances d ‘été. Voici la parfaite illustration du bon fonctionnement du bouche à oreille en matière de lecture.

Philippe Claudel a réalisé aussi deux très bons films qui ont connu un réel succès  » Il y a longtemps que je t’aime »  avec Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein en 2008 et plus récemment «  Tous les soleils » en 2011.

LA PETITE FILLE DE …, Livre de Poche 2007, ISBN 978-22-53115540

Une réflexion sur “La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s