Les diamants ne sont pas éternels de Claude Serreau

Ce premier livre a été publié à compte d’auteur et m’a été dédicacé par Monsieur Serreau avec une jolie dédicace.

Je l’ai lu assez vite et je  diviserais la trame en deux parties.

La première partie relate de façon assez authentique la vie de paysans dans le Pays d’ Auge. Une première génération concerne Ernest et Colette, lui marin pécheur, vivant chichement avec deux enfants et malgré cela , élevant comme une deuxième fille leur nièce Marguerite qui va se retrouver seule après le décès de sa mère et l’abandon de son père.

La deuxième génération est celle de Marguerite qui va épouser Gustave, un paysan normand avec qui elle n’aura pas de descendance, mais avec qui elle aura quarante années de bonheur conjugal plutôt morne. Marguerite n’oubliera pas un amour de jeunesse, Julien , qu’elle va rencontrer de manière fortuite alors qu’elle fête avec son mari ses noces d’émeraude.

Ici commence la deuxième partie du livre qui me paraît nettement rocambolesque et peu crédible.

Marguerite quittera son mari pour vivre un vieux rêve de jeunesse voué à l’aide humanitaire. Elle partira avec Julien , retrouvé par pur hasard, après des rebondissements inimaginables, faire de l’humanitaire en Equateur chez des démunis.

Le titre  » Les diamants ne sont pas éternels »  tient au magot de diamants que Marguerite va récupérer par un hasard incroyable et qui servira à exaucer son vieux rêve.

5 réflexions sur “Les diamants ne sont pas éternels de Claude Serreau

  1. je suis rentrée dans ce livre, disons, par courtoisie et par curiosité. Les pages défilaient, et je ne savais pas très bien si j’accrochais ou non. Mais par respect pour l’auteur, que je connais, je continuais. Les pages défilaient, et j’appréciais les descriptions du monde et du quotidien des personnages, mais je continuais toujours par courtoisie, par curiosité, par respect pour l’auteur. Et puis, je me suis aperçue que j’attendais avec impatience le moment de m’y replonger. Et puis encore, je me suis relevée la nuit pour m’y replonger encore. J’étais devenue acccro à cette jolie histoire. Félicitations. Claire.

  2. Bien que ce soit courant dans de nombreux romans, au démarrage et en lisant ce livre j’ai été un peu déroutée par les passages passé / présent ! Ensuite, j’ai « plongé » dedans …et … j’ai aimé l’intrigue, la finalité à laquelle je ne m’attendais pas du tout ! De plus, j’ai apprécié certaines
    phrases empreintes de poésie et qui décrivent la vie à la campagne avec beaucoup de nuances et de sensibilité ! Alors chapeau à l’auteur en lui souhaitant « bon vent » pour l’écriture d’un autre roman …. qui feront naître ainsi plus d’un ! Amitiés Mariannick

  3. J’ai parcouru ce livre avec la dévotion que l’on porte à sa jeunesse et à ses parents car j’y ai retrouvé bien des choses de mon vécu de jeunesse en famille. Et puis j’ai particulièrement aimé l’histoire de vie des deux jeunes filles, Justine et Marguerite, histoire qui est décrite avec une sensibilité pleine d’intimité et qui m’a projeté dans la nostalgie de l’adolescence.
    Bravo à l’auteur qui a su donner à la vie ordinaire la noblesse de la culture.

  4. A Claude,
    En tout premier lieu, un grand merci pour votre dédicace.
    La grippe ne m’ayant par permis de me rendre au bureau, j’ai entamé la lecture de votre roman.
    Je ne l’ai pas laché, ce qui revient à vous dire que je l’ai lu d’une seule traite.
    J’ai adoré.
    Les flash back sont très très bien introduits et ne perturbent en rien le thème principal du roman, bien au contraire.
    De plus, votre roman pousse à la réflexion doit-on subir ou vivre sa vie ?
    Merci pour cet agréable moment passé par l’intermédiaire de votre plume, et j’espère que vous n’hésiterez pas à me permettre d’en passer d’autres.
    Michèle MILCENT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s